À propos

D’une Certaine Gaieté œuvre à l’intersection des champs de la culture et de l’éducation permanente. Elle a pour objet de concevoir, susciter et promouvoir les cultures alternatives ou émergentes ; notamment à travers le cadre esthétique et conceptuel qu’elle a hérité de son prédécesseur, le Cirque Divers.

Lieu de production culturelle et artistique installé au cœur de Liège depuis la fin des années septante, le Cirque Divers était à la fois un cabaret-théâtre et une galerie d’art. L’ambition de ce lieu était d’abolir toute distance entre la scène et la salle, entre l’art et la vie, de « transformer le quotidien en spectacle et les clients en ‘spect-acteurs’ ». Les nombreuses recherches artistiques qui y étaient menées ont fait du Cirque Divers une expérience singulière dans le champ de l’art et des contre-cultures.

C’est à partir de cette expérience qu’a été fondée, en 1999, l’ASBL « D’une Certaine Gaieté » dont l’activité culturelle s’inscrira d’emblée dans une démarche de décloisonnement des disciplines artistiques, des champs sociétaux ainsi que des publics. Les projets, les expériences artistiques et la ligne éditoriale que nous mettons en place sont construits à partir de groupes minoritaires et minorisés, avec les populations non prises en compte, voire discriminées.

Notre action se situe sur un territoire à l’intersection de plusieurs réseaux culturels alternatifs. Elle a précisément pour but de rendre possible l’existence de ce territoire, de l’enrichir et de le rendre vivable. Nous souhaitons construire une scène capable d’accueillir les récits et les propositions artistiques élaborées par celles et ceux qui expérimentent des manières de vivre singulières et alternatives. Comme nous pensons qu’il n’est jamais pertinent ni souhaitable, de parler à la place de celles et ceux qui s’efforcent de faire entendre leur voix, nos médiations se construisent à partir d’une démarche d’enquête et de co-construction.

Pendant plus de 20 ans, notre ASBL a travaillé sur cette approche à partir de cinq modalités d’actions :

  • Les projets transversaux et pluridisciplinaires qui travaillent au soutien des populations touchées par des crises grâce à la création artistique.
  • Le soutien à la création artistique et à des artistes émergents, à la production et à la diffusion dans les domaines des arts de la scène, des arts plastiques et des médias.
  • L’événementiel, avec la production de soirées et de rencontres où se mélangent les concerts, les workshops, les expositions, les soirées littéraires.
  • Les dispositifs d’éducation permanente tels que les ateliers médias, les ateliers d’écriture, d’expression théâtrale, des groupes de discussion et des rencontres.
  • L’édition avec la publication et la diffusion de magazines, livres, fanzines, sites internet et objets de médiation qui explorent et approfondissent nos thématiques sociales, politiques, écologiques et culturelles.

 
Notre histoire

Le 12 janvier 1977, le Cirque Divers ouvre ses portes. Le trio Antaki-Jaminon-Kaquet a transformé un séchoir à bananes en un “cabaret/café-concert”, qui devient vite un des lieux mythiques de la contre culture liégeoise. Dans les années 80, il s’institutionnalise un peu en obtenant un subside structurel du ministère de l’éducation permanente.

“Une aventure joyeuse, irrévérencieuse, foutraque, critique et paradoxale (…), la théatralisation du quotidien qui vit mettre en scène des coiffeurs, des pickpockets, des éplucheurs de pommes de terre, des quidams venus prendre un bain… Une “esthétique de l’aléatoire” où s’abolissait toute distance entre la scène et la salle.” (R. Neys in C4 232)

Pendant 22 ans, ce lieu voit défiler performances artistiques, concerts, débats, happenings, expos,… A côté, “Le Lion s’envoile” a pris de l’autonomie et accueille chaque semaine les pointures du jazz liégeois et d’ailleurs. Le cirque, comme le lion, ferment leurs portes en 1999 et de cette aventure nait une ASBL, héritière de ces mythes et réalités, bien décidée à continuer l’aventure ailleurs.

C’est dans la rue des mineurs qu’Antaki et son équipe (le sultan de Bouillon portait bien son titre) prirent leurs quartiers pour y créer une petite salle d’expo et des bureaux. L’ASBL s’attache alors à continuer et à développer l’édition et la publication du magazine C4, et à produire des artistes et diffuser des œuvres dans d’autres lieux que le cirque. Une autre mutation s’opère.

Aujourd’hui le C4 papier est abandonné, Michel est allé retrouver les astres et l’ASBL a déménagé sur le grand Boulevard. De multiples projets (éditions, diffusions, publications, événements, enquêtes, expos…) continuent de sortir de ses cartons et de se réaliser dans d’innombrables lieux à Liège comme ailleurs en Wallifornie.

Asbl, D’une Certaine Gaieté – Le cirque divers

Adresse: Boulevard de la Sauvenière 97 – 4000 Liège

Tél. + 32 (0)4 222 12 46

Email : info[at]d1cg.org

N. Entreprise: 0466.640.571
RPM: Liège
IBAN: BE27 0682 2827 4773
L'équipe:

Greg Pascon, Coordinateur

Madeleine Grombeer, Coordinatrice – Responsable administrative et financière

Joël Napolillo, éducation permanente

Hugues Croibien, Chargé de production

Giuliano Di Vito, Développeur

Mehdi Tekaya, Responsable communication

Pauline Jeanne, Animatrice

Jérôme Calbert, Chargé de projet

Olivier Praet, Chargé de projet
Le conseil d’administration

Michel Antaki, Fondateur (1946-2019)
Manon Duquenne, Administratrice
Julien Pieron, Administrateur
Sara Lejeune, Administratrice
Clémentine Simar, Administratrice
D'une Certaine Gaieté est soutenu financièrement par la Fédération Wallonie Bruxelles ( Service Éducation permanente et Service pluridisciplinaire et transversal de la culture), la Province de Liège et la Loterie Nationale.
D’une Certaine Gaieté (D1CG) est un foyer contre-culturel itinérant fonctionnant comme un incubateur des discours et pratiques minoritaires. ​
Avec le soutien de
Sauf indication contraire, le contenu de ce site est régi par une licence Creative Commons Attribution 4.0 International.