Répondre au présent dans le tonneau de Diogène…

Pour la cinquième édition successive, le Festival de Liège abritera le Jardin du Paradoxe du 21 janvier au 19 février. Cette scénographie nomade proposera au public des œuvres de divers artistes et les accueillera dans un climat convivial.

Cette année, toutefois, l’organisation des « après-spectacles » n’est plus prise en charge par « D’une certaine gaieté ». C’est donc à l’extérieur du Manège et en « avant-spectacles » que sera mis sur pied un dispositif  dont le principe fait écho au leitmotiv du Festival : répondre au présent. Un simple tonneau fera office de scène : une façon de rendre hommage à la figure de Diogène qui, ruiné et mis au ban de la société, avait fait le choix de vivre dans un tonneau depuis lequel il interpellait ses contemporains. En temps de crise, il faut savoir s’adapter, et être capable d’inventer de nouvelles réponses à des difficultés de vie. Et ce à quoi Diogène et son tonneau nous renvoient, finalement, c’est à la puissance de la poétique : une cohérence entre le « faire », les choix auxquels il donne lieu, et la façon dont il s’accomplit.

Nous vous invitons donc chaleureusement à venir occuper le tonneau et à être, le temps d’une revendication, d’une question, d’un slogan, d’une diatribe, d’un coup de gueule, d’une chanson, d’une saynète, d’un slam, d’une poésie pamphlétaire… un Diogène moderne.

Nous offrons une tribune à des collectifs, associations, mouvements sociaux… ayant des choses à dire et recherchons des comédien-ne-s qui puissent en cas de besoin les aider à relayer et à scénariser leur parole.

Contactez-nous ! Par téléphone (04/222 12 46), par mail (info@certaine-gaite.org) ou de vive voix dans nos locaux 9/11 rue des Mineurs à 4000 Liège.

mars 2022

Un spectacle qui nous balancent des claques d’amour, de celles qui remettent debout quand on se sent devenir paralytiques.

Un après-midi et une soirée pour penser collectivement les politiques culturelles de notre territoire.
février 2022