Toxcity (release)

jggfgihhEcoute publique de Toxcity, documentaire radiophonique en trois épisodes sur l’héroïne et la toxicomanie à Liège.
17, 18 et 19 décembre à 20h

3 épisodes pour 3 lieux différents + une soirée avec concert et DJ’s le dernier soir!

17/12: 1er épisode « Chasser le dragon »
Le Poiscaille, Bld Saucy 17 à 4020 Liège
18/12: 2ème épisode  » Troittoirs, portes et couloirs »
Livre aux trésors, place Xavier Neujean 27A à 4000 Liège

19/12: Ecoute et fiesta au Cercle du Laveu, Rue des Wallons 45 à 4000 Liège
20h: Sortir du labyrinthe
22h: Combo Jumbo Sue (live)
00h: Pull-aka-Push
02h: DJ Athome
04h:Djohn Dark

Liège, la « cité ardente », a également été qualifiée depuis quelques années de « Toxcity » tant les toxicomanes y étaient nombreux et vivaient au coeur même de la ville. Trop visibles pour certains, simple reflet d’une société en crise pour d’autres, leur présence et l’usage qu’ils font de la ville vont mobiliser une série d’institutions
et d’acteurs sociaux, autour de questions de santé, de justice et d’urbanisme.
Comment les héroïnomanes occupent-ils la ville? Quelle place veut-on leur laisser?
A travers une histoire orale longue de quarante ans, ce documentaire part à la rencontre des témoins d’une époque dans ce territoire instable et indéterminé. « Toxcity » est ce lieu où héroïnomanes, commerçants, voisins, acteurs judiciaires et sanitaires interagissent,
se confrontent et apprennent à vivre ensemble.

Une création sonore de Marc Monaco, Sarah Fautré et Eric Collard, avec le soutien du FACR de la Fédération Wallonie – Bruxelles, en co-production avec D’Une Certaine Gaité Asbl.

* Episode 1 : Chasser le dragon
* Episode 2 : Trottoirs, portes et couloirs
* Episode 3 : L’épreuve du labyrinthe

# Prise de son: Sébastien Demeffe et Sarah Fautré
# Montage et création sonore: Sébastion Demeffe
# Création sonore et mixage : Maxime Coton

+
mars 2022

Un voyage sonore poétique d'une qualité insoupçonnable.
janvier 2022

Notre refus d’appliquer le CST est une manière de réinventer la grève du zèle.
décembre 2021

Nous nous devons d’arrêter l’extension à l’infini de ces logiques de contrôle.