Chiennes de rue

Quelle est notre place dans l'espace public en tant que femmes ? Les hommes ont-ils conscience des « potentiels agresseurs » qu'ils représentent lorsque nous sommes seules la nuit ? Comment les femmes et autres minorités de genre peuvent-iels parvenir à être visibles et sécures dans la rue la nuit ?
Avec ces interviews nocturnes, nous tentons d'établir une communication avec les personnes à qui la rue appartient : les hommes cis. Établir un lien. Parler. Provoquer un peu. Voir ce qu'ils ont à nous dire. À nous. Nous à qui la rue se dérobe sans cesse. Nous qui n'avons pas le droit d'exister, la nuit, de par notre apparence de femme. Nous qui avons la rage d'être sans cesse ramenées à notre genre et violentées pour cela.
Notre podcast est une enquête sauvage nocturne qui tente d'aborder ces questions de la manière la plus proche qui soit de la réalité que constitue le monde de la nuit.
De façon assez anar', avec humour et colère.

Réalisation: Carla Blanco & Lucie Dachouffe

Soutien à la réalisation : Leslie Doumerx
Soutien technique et montage : Sonia Ringoot

Musiques :

Textes :

  • « Chienne de rue » de Luce Dachouffe
  • « Par ailleurs, mais d’ici » d’Adrienne Rich
  • « La Femme et la Nature – le rugissement en son sein » de Susan Griffin

Remerciements tout particuliers à Ona qui a accepté de collaborer avec nous, de mêler sa musique ainsi que sa voix à notre projet. Quel honneur ce fut.
Cassedédi à toutes les chiennes vénères qui ne veulent plus se taire, ainsi qu’à celles qui n’ont pas la force de l’ouvrir. Dans tous les cas on est ensemble.
Enorme cassedédi à l’amitié, qui sauve et qui répare.

+
novembre 2022

Un spectacle kaléidoscopique et documenté sur l’intersexuation et l’autodétermination. Soyeux et incisif, tendre et musclé, couillu et ovarien, il dégenre nos préjugés à coups d’idées reçues (mais pas que) et dégomme nos idées reçues à coups de préjugés (mais pas que).